Siwook°^°Ayaat


 Siwook°^°Ayaat
Ceci est pour toi
Transcription complète du 1er jalon

Nous n'étions plus que trois, dernier du Grand-million-d'étoiles. Nous avions finalement trouvé le Phare, où tu viens toi-même d'arriver, et les Ordonnateurs ne nous cherchèrent aucune querelle. Les Marches célestes nous emmenèrent sans encombre à travers le territoire Zayim, jusqu'à la forêt froide, où nous fîmes halte, après dix-huit trillions d'Octa-cycles d'errance. Tu l'ignores peut-être, mais le Néant extérieur dévore toutes les étoiles, et nous avions emmené les nôtres vers le cœur du Tout, espérant y trouver quelques Fondateurs toujours liés à l'Ensemble. Notre voyage fut long, fait de rencontres néfastes, et c'est pour cela que nous arrivâmes trois, au lieu d'une multitude, en vue du Phare.

Nous ne pouvions déjà plus accomplir la transmigration hypercosmique, notre peuple et nos vaisseaux ayant été contaminés par le pyrosanctuu, mais nous voulions malgré tout rallier ce lieu, connu de tous, afin d'y laisser notre témoignage et peut-être, y rencontrer les disciples des Fondateurs, ou tout du moins certains de leurs adeptes. C'est au cœur de la forêt froide que Noyish-Kivay'd-Braahf nous dit avoir eu une vision. Mon ami de toujours n'en avais guère eu depuis l'effroyable bataille en orbite de Scykaant, face aux xoo'naakaa'n, et nous lui prêtâmes grande attention.

Selon lui, il s'agissait d'un message envoyé via les fêlures par un adepte des Disciples. Ce dernier, alors résidant tout au sommet du Phare, nous enjoignait de laisser un témoignage de notre progression à travers l'hyper-structure, afin de t'aider, toi qui vient après nous. Une récompense nous était apparemment promise, mais nous savions depuis longtemps que les adeptes étaient bien souvent des êtres torves et manipulateurs. Désobéir était cependant hors de question, et me voici en train de graver quelques glyphes sur une tubulure en xyo-métal, au beau milieu de la forêt froide.

Que puis-je laisser comme témoignage? Il ne subsiste plus rien de notre Grand-million-d'étoiles, mais sois sûrs, toi qui suis nos pas, que nous étions de dignes héritiers des Fondateurs, façonnant des mondes à l'extrême limite de l'Expansion du Tout, guidant les jeunes sentients vers le prochain cycle universel. Nous étions grands. Et nous sommes les premiers à avoir perçu le Néant extérieur. J'ignore si tu comptes parmi les peuples pleins de sagesse que nous espérions rencontrer durant notre périple, mais sache que le Tout n'est plus en expansion, et que le Néant extérieur est une force impossible à stopper. Peut-être es-tu une divinité ancienne. Mais même ainsi, consacres-toi ardemment à la quête de la transmigration hypercosmique. Nos sages ont devisé durant des Octa-cycles sans nombre, et là seulement est le salut pour la Vie, qui doit être préservée au-delà de toute autre exigence, comme tu dois le savoir.

Mon ami Koyaln-Kivay'n-Haarl, le plus grand guerrier de notre peuple disparu, veut que nous repartions, que nous partions à la rencontre de cet adepte de la vision de Noyish. Comme il vérifie avec attention le noyau stellaire de sa lance, nous nous doutons bien qu'il veut déchaîner sa fureur trop longtemps contenue, sur un représentant de ceux qu'il juge responsable de notre destin funeste. Je parviendrai à retenir son geste, Koyaln fut toujours impétueux, mais sa grande compassion atténuait ses excès.

Si tu es en ce lieu, de ton plein grès ou par ce que tu penses êtres le plus grand des hasards, méfie-toi des adeptes, des disciples et des Fondateurs! Ils prétendent avoir érigé le Phare, comme bien d'autres merveilles disséminées à travers le Tout, mais rien n'est moins sûrs. Nous autres qui avons maintenant disparus, savons qu'il existe bien d'autres êtres éclairés, et peut-être même certains encore doués de compassion et de patience envers les plus jeunes d'entre vous. Nous trois, partons vers les niveaux supérieurs du Phare, et comme le demande l'adepte, nous ferons autant de haltes que nécessaires pour laisser des indications sur notre cheminement. Saches donc déjà que sans la soif de progresser vers la quête de la transmigration hypercosmique, ce lieu deviendra une prison pour l'éternité. Certains s'en accommodent, acquièrent même du pouvoir à travers cette sordide errance, mais nulle quête n'est plus urgente que celle de la transmigration, pour qui chéri la Vie.

[Transcription achevée.
Après recoupement par les Hauts-stratèges de l'Expansion, il apparaît que cette menace dite du Néant extérieur doit être priorisée extrêmement urgente. L'analyse de plusieurs sources liées au Triage [le Phare] mentionnent bien toutes la quête spirituelle de la Transmigration hypercosmique comme un moyen d'accéder à un palier supérieur de l'évolution. Selon toute vraisemblance, nos alliés/rivaux de la Sphère humaine semblent tout ignorer à ce sujet, et toutes nos computations heuristiques à ce sujet indiquent qu'il nous appartient d'entreprendre cette progression au sein du Triage.
Nous rencontrons cependant une forte opposition aux abords de cette structure géante. Outre nos anciens ennemis qui semblent avoir été guidés jusque-là par des prémonitions et autres égarements à travers les félures, nos premières unités de reconnaissance se heurtent à des forces non seulement bien armées, mais également manipulatrices, limitant nos déplacements dans les niveaux inférieurs du Triage. Une solution diplomatique doit-être envisagée avec certaines factions xéno, et une réflexion doit également être menée sur la conception d'un nouveau génotype en mesure d'appréhender pleinement l'aspect spirituel de cette Transmigration hypercosmique.
Conclusion terminée]

Aucun commentaire: